La guerre

Jean de Vienne Octobre 1936_Décembre 1940

Le Jean de Vienne aprés sa croisière d'endurance depuis Lorient quittera le Morbihan pour le Var Toulon, pour rallier l'Escadre de la Méditerranée constituant la 3 ièm DC le 2 Novembre 1937 avec La Marseillaise et La Galissonnière. La 4ème escadre comprenant la 3ème DC et le Croiseur léger La Marseillaise,des croiseurs lourds Dupleix Foch Colbert Tourville Suffren Duquesne des contre-torpilleurs Maille Brézé Kersaint et Cassard du torpilleur Le Fortuné et des sousmarins quittent Toulon pour Bizerte à l'été 1939; ce dispostif de surveillance de la méditerrannée sera suprimé en Septembre 1940 ,à la suite de quoi mon père fut affecté à la base de Toulon le 9 Décembre 1940 il était passé Maitre le 1er Aout 1940 aprés avoir navigué sur le Jean de Vienne du 16 Octobre 1936 au 9 Décembre 1940

Toulon, zone libre
Puis je suis revenue à Saint-Quay, chez Papa et Maman. Et Papa partait, le Jean de Vienne a été affecté à Toulon. C'est donc ce qui a nécessité que j'aille là-bas à Toulon. C'était en...(Peut être 1938 voir carte de Mémé Francoz de juillet 1938) – je ne sais pas trop – en 1939. Les premiers temps, Papa prenait une permission et venait me chercher. Après je suis devenue une grande fille quand même, j'ai appris à voyager toute seule. Nous faisions toujours halte d'ailleurs, il faut le dire à notre hôtel, je l'ai déjà dit je crois un peu plus tôt, chez madame Delmas à Paris. C'était la halte consacrée. J'ai donc rejoint Papa qui avait trouvé un logement à Toulon. Nous étions bien, dans la colline chez Pépé et Mémé Francoz, des braves vieux qui n’avaient pas d'enfants. Nous voyions toute la rade de Toulon, c'était très bien. Je voyais les mouvements des bateaux, etc. Je m'y suis beaucoup plus là-bas. C'était un peu la Loubière, mais c'était au-dessus quand même.

L'adresse à Toulon semble 24 Rue Folco-Mallat quartier Vert Coteaux
Correspondance avec Pépé et Mémé Francoz ci après
On note sur livret de solde en date du 2 Décembre 1937 payé la somme de Mille six centsoixante deux francs pour frais de déplacement de la famille de Saint Quay Portrieux à Toulon voir photos de Robert Hello 26 Décembre 1937
On retrouve aussi  sur son livret de solde de 1940 l'annotation suivante:
Reçu la somme de mille six cent soixante quatre Fr pour déplacement famille de Saint Quay Portrieux à Toulon


Collioure Aout 1941 Octobre 1942

A partir du 9 décembre 1940 mon père restera au dépot de Toulon, puis le 1er Juin 1941 rataché à UM  Marseille puis 1 Janvier 1942 UM Sète Port-Vendre(Unité Marine)
On trouve sur livret de solde la mention:
Payé le 12 Aout 1941 la somme de 200 Francs pour déplacement famille de Toulon à Port-Vendres

Moi j'étais à Saint-Quay quand la guerre s'est déclarée. (3 Décembre 1939) Robert était petit et Papa était toujours sur le Jean de Vienne sans trop savoir où d'ailleurs. Et je suis restée donc... 40... oui tout l’année 40, j'étais à Saint-Quay. Et les nouvelles qu'on recevait plus ou moins... De toute façon c'était secret. Papa n'avait pas le droit de dire quoi que ce soit. Et je l'ai rejoint... il y a eu l'armistice bien sûr. (22 Juin 1940) Toulon s'est trouvé en zone dite libre, et j'ai donc pu rejoindre Papa. Je l'ai rejoint.
il a débarqué, puis il a été nommé à Port-Vendres, à la commission d'armistice là-bas sur le port. Et c'est là qu'il nous a cherché un logement et que nous avons atterri à Collioure. Mais avant, en 40, on habitait à la Loubière – oui, il ne faut pas que j'oublie cet épisode. C'est-à-dire tout à fait dans le bas, parce que Toulon c'est la rade, c'est la ville bâtie autour du mont Faron qui domine et enfin bref, tout un cercle de petits quartiers, Siblas, la Loubière, Claret tout autour... 

Extrait de :
http://sudwall.superforum.fr/t2672-la-commission-allemande-d-armistice3
"La D.A.S.  Deutsche Aussen Stelle (Avant poste Allemand) était située pour notre secteur à Port Vendre et n'était composé que d'élément du Heer me semble t il."
Mon pére restera à Port-Vendre jusqu'au 15 Octobre 1942 et nous habitions à Collioure .Etait prévu son embarquement sur le Richelieu à cette même date à Toulon mais mis en subsistance au ST Radio le 13 Novembre 1942 :Toulon 5iem Dépot 2 iem Compagnie
Et puis Papa quitte le Jean de Vienne, est débarqué, et il est désigné pour Port-Vendres à la commission d'armistice. Son travail consistait alors – il y avait quelques allemands à PortVendres – à sceller les postes de radio des bateaux qui venaient d'Algérie et d'ailleurs, mais surtout d'Algérie. C'est-àdire que lorsqu'ils accostaient au port, pour qu'ils ne puissent pas communiquer et ils les scellaient avant qu'ils reprennent la mer. Parce qu'à ce moment-là encore, nous étions soi-disant en zone libre, enfin tout au moins en apparence, et il fallait empêcher que ces bateaux puissent communiquer

On note sur carnet de solde 2 enfants le 28 Novembre 1941 ; Naissance de Frànçoise ma soeur à Collioure
Par la suite nous sommes retournés avec Maryvonne , Catherine et Jean François nos enfants,vers 1968, pour revoir la maison ou j'avais vécu dans ces années de guerre 1940  1942 et rencontrer Mr et Mme Allouche voir photos

Et puis Papa a été rappelé, puisque – je vous le rappelle – il y avait des règlements des allemands. Papa a été rappelé à Toulon. Il a été désigné pour embarquer sur le Richelieu (un chalutier) qui se trouvait à Dakar. Ça c'était en 42,(Exactement du 15 Octobre 1942 au 1 er Avruil 1943) quel mois je ne saurais le préciser. Enfin Papa est reparti pour Toulon, nous laissant à Collioure. Comme il fallait des papiers pour rentrer chez nous, en zone occupée et en plus zone côtière interdite.

Livret de solde :Destiné Au Richelieu le 15 Octobre 1942 puis mouvement d'embarquement annuléle 13 Novembre 1942 pour subsitance au ST Radio de Toulon 5 ièm Dépot 2 ièm compagnie de disponible
On y note également le retour de la famille de Collioure à Saint Quay Portrieux.

Et une nuit, il n'y avait pas longtemps qu'il était au service terre, c'est-à-dire au service de transmission, en attendant de prendre un avion qui l’aurait emmené à Dakar. Papa était donc à ce service terre à Toulon, il couchait à l'étage et je l'entends toujours dire un matin qu'il descendait l'escalier de là-haut – vous savez un escalier en colimaçon – et quand au pied de l'escalier, il voit un uniforme vert. Il ne l’avait pas vu vraiment
Papa qui avait dormi toute la nuit normalement a eu cette énorme surprise, le 11 novembre 1942 – je vérifie la date... oui, le 11 novembre 1942 – au service de transmission de Toulon, en descendant l'échelle, l'escalier à spirale qui séparait de la salle pour aller prendre son déjeuner, il aperçoit ce soldat en uniforme.(
Allemand)

Cependant mon père restera jusqu'au 1er Avril 1943  à Toulon aprés avoir assisté le 27 Novembre 1942 au sabordage de la flotte à Toulon il sera affecté au Centre Administratif Marine Militaire  Paris 
A noter en permission de 90 Jours à compter du 1 Décembre 1942 ,démobilisé de la marine ,
Papa faisait partie de ce qu'on appelait le cadre latéral des P.T.T. En tant que radio, il aurait dû rentrer dans le cadre latéral des P.T.T. 
Onrelève un paiement de 3320 Fr pour rappel indemnité de repliement du 15 Octobre 1942 au 1 Avril 1943 par CAMM

Page 14 sur 18